La halle

Selon des historiens, Ibos connaissait autrefois une grande prospérité liée à une forte activité économique d’échanges. L’organisation du village et la présence proche de moulins en seraient la preuve. Ibos était une « ville », avec ses fossés, ses murailles et ses marchés.

Selon plusieurs hypothèses, il existait une halle en bois très grande, qui se situait sur la place de Verdun, entre la mairie et la Collégiale et sous laquelle se déroulaient marchés et foires, parmi les plus importants de la région.

Cette construction aurait été détruite par les incendies des guerres de religion qui ont dévasté Ibos au XVIIème siècle. Guillaume Mauran écrivait dans un de ses ouvrages (« Sommaire description de Païs de Bigorre » 1609) : « La ville d’Ibos a perdu tous les ornements qui décorent une ville n’ayant plus aucune foire, ni marché, ni fossé, ni murailles, hormis le nom de la ville qui lui est resté »

La halle actuelle serait l’héritière de cette bâtisse disparue. Même si on ne dispose pas de date précise de la construction de la halle que nous connaissons, on en trouve trace sur un plan cadastral de 1810. Elle a été probablement construite au XVIIème siècle.

Elle était destinée à accueillir les marchés hebdomadaires qui peu à peu ont décliné. C’est alors que, par la suite, la halle servit aussi d’abri pour les chars de foin pendant les intempéries.

(Source Guy Cassagnet, historien)

La halle telle qu’elle apparaît actuellement a été rénovée en 2009. Elle a été inaugurée en 2009.